Skip to content

La bizarerie médiatique …

4 janvier 2009

C’est un peu avant Noël que je me suis dit qu’il faudrait que j’écrive sur la «bizarrerie médiatique».  Je viens tout juste de trouver comment relier ce que je voulais dire avec une assignation bien présente.

Voilà!

En fait, ce n’est que le cours des choses. Contrairement à ce dont plusieurs pensent, ni complots, ni jeux de coulisses, seulement un concours de circonstances. Comme plusieurs d’entre vous le savent, le monde des médias me fascine, probablement autant que celui de la photo. En travaillant pour un journal et en en lisant plusieurs autres, je commence à comprendre certains mécanismes. Un peu avant Noël, il y a eu les journées mortes. D’un ennui pathétique, que ce soit pour les journalistes, les photographes (alouette!) ou bien pour les lecteurs.

Personnellement, je me fous un peu de l’article parlant de l’écureuil qui a pété en traversant la rue principale à Laval. Vous comprenez ce que je veux dire!?! C’est ici que le «concours» de circonstances entre en ligne de compte. Parce que pour une fois depuis 1890, les médias ont donné l’attention méritée au plus grand conflit du 20e siècle. Hey oui, pendant que j’étais au 7e étage de la place Bonaventure à écouter le pathétique top 10 des événements météo de l’année, LA nouvelle qui a fait déplacer trois camions de la CBC,  de LCN et la plupart des journaux, des atrocités se déroulaient à quelques pays d’ici. Enfin, rien de nouveau sous le soleil, ça fait 120 ans que ça dure. La seule différence, c’est que pour une fois, les médias n’avaient rien de mieux à dire.

Et, oui, le choix a été déchirant, devait-on parler du merveilleux bonhomme de neige que la famille Coutu a érigé au parc d’à côté, ou bien d’un des conflits les plus atroces qui se déroule sur la Terre? Oui, je sais, la souffrance ne se mesure pas, c’est un parti-pris, mais enfin on a fait le bon choix. Ce n’est naturellement pas pour des raisons des plus vertueuses, mais au moins, on en a parlé. De plus, la violence a éclaté là-bas, raison de plus d’accorder de l’attention.

C’est donc en cette période des Fêtes et de réjouissances, que le québécois moyen a réussi à s’informer ne serait-ce qu’un tout petit peu sur le conflit israélo-arabe. Malheureusement, les articles ne sont pas ou très peu documentés et la plupart du temps les avis sont biaisés et très loin de la réalité. Qui suis-je pour blâmer, au fond, c’est un peu illusoire de s’imaginer que l’on puisse être neutre… Moi-même, traditionnel centriste, je ne fais pas parti de ceux qui se trouvent au milieu du balancier, loin de là. De plus, la réalité est triste et compliquée. Très triste, très compliquée. Trop compliquée pour que même le meilleur des journalistes du meilleur journal montréalais(quel qu’il soit!) puisse comprendre les enjeux, les défis, les causes et les composantes majeures du conflit en si peu de temps et le rapporter correctement, sans trop d’incartades.

Non, Mesdames, Messieurs, ce n’est pas la guerre Montréal-Québec ni l’ancestral conflit nordique canadien, loin de là. Le problème, c’est qu’il arrivera probablement exactement la même chose entre les Israéliens et les Palestiniens que ce qui est arrivé entre les Nordiques et les Canadiens. Un peuple, une équipe, une fierté disparaîtront. La différence, c’est que les joueurs ne seront pas simplement échangés dans une autre ville, ils seront tués, pillés, déportés et on les laissera là, sans ressources, sans amis, sans aide, sans rien ni personne pour combler le vide d’avoir perdu ce qui était le plus cher à leurs yeux. C’est ainsi que dans le silence le plus complet: la Palestine, territoire ancestral, s’éteindra. Sous les manigances gouvernementales, l’inaction de l’ONU et « l’autrucherie » mondiale, un peuple va mourir.

Je ne suis pas de la race que l’on appelle les pessimistes. Je suis pour la plupart du temps assez optimiste et je vois souvent une issue là où il n’y en a vraisemblablement plus. Mais dans ce conflit, tout n’est pas si facile. Rien n’est ni noir ni blanc.

Mais je vois les Israéliens entrer en territoire palestinien, un territoire qu’ils ont arraché des mains des habitants d’autrefois, pour tuer des civils, des femmes des enfants, des innocents sous des prétextes complètement idiots. Et puis, devant cette catastrophe humaine, je vois un homme qui se croise les bras, un autre qui se met les mains dans les poches, une femme qui se cache la tête dans le sable, un homme qui se met les mains devant les yeux, ainsi qu’une organisation mondiale, supposée défendre les intérêts primaires des différentes sociétés sur la Terre qui, à près d’une vingtaine de reprises, ont mis leurs droits de veto, sur la table, pour empêcher la fin du massacre. Encore aujourd’hui, les frappes se poursuivent, une nouvelle guerre des pierres commence, la 3e Intifada du même fait.

J’ai beaucoup de misère à croire que ce conflit changera de face. Pourquoi? Facile. J’estime qu’environ 1000 personnes liront ce texte d’ici la semaine prochaine. Combien de ces 1000 personnes prendront le temps de se documenter convenablement après avoir lu mon texte? Combien le liront au complet et se sentiront interpellés? Si cinq personnes le font, je serai satisfait. Sur ces cinq personnes, qui ira plus loin? Probablement personne, au mieux, une. Bon, c’est utopique, mais j’aime à penser que mon texte puisse aider des gens! Si au mieux, du mieux du mieux, une personne connaît, comprend le conflit et fait quelque chose pour que ça change, sur 1000, ça peut vous donner peut-être une petite idée de ce qui se produit face à ce conflit.
Tout le monde est triste, tout le monde comprend, mais personne ne fait rien.

Malheureusement ….

J’en profite, car comme certains rédacteurs de journaux, directeurs photo, etc, passent à l’occasion sur mon blogue, je veux leur laisser savoir que s’ils ont besoin d’un correspondant en Israël pour quelque temps… Je donne mon nom. J’aurai peut-être l’impression de ne pas avoir eu les bras croisés tout le temps …

___________________________________________________________________________

Pour contraster avec ce texte plutôt pessimiste, je me suis rendu cet après-midi au centre-ville pour dessiner en quelques fractions de seconde une manifestation pro-palestinienne. On m’a dit qu’il y avait entre six et 10 000 personnes. Les policiers ont dit quelques centaines ….(au début). Je me questionne un peu à savoir pourquoi une file de personnes de près d’un kilomètre est définie comme étant quelques centaines de personnes!?! Qu’essaient-ils de cacher?

C’est quand même drôle. J’ai entendu souvent des gens dire des inepties du genre, «les musulmans, un peuple violent et tyrannique, etc, etc». Pourtant, ils n’ont brûlé que trois drapeaux israéliens pour des dizaines et des dizaines de milliers de morts depuis 1947, alors que nous, on est un peuple ouvert et accueillant… Sauf qu’on fait brûler des dizaines des chars de police, on fracasse des vitres et la majorité de ce qu’on trouve sur notre passage pour une première ronde des séries!

Bizarrement faite, la vie! Hein?

N.B : La chronique de Richard Martineau est un super bon exemple de ce que je veux dire par journaliste qui ne connaissent en rien le conflit, mais qui donne leurs « positions » là-dessus. J’ai lu plusieurs autres bêtises aussi dans les journaux concurrents. Par exemple, lorsqu’une manifestation composé à 99,9% de militant pro-palestinien, le 0,1% étaient les juifs qui se posent contre Israël, POURQUOI DIABLE ONT VA INTERVIEWER LE REPRÉSENTANT DE L’ORGANISME QUÉBEC-ISRAËL ET CITÉ CE QU’ILS DISENT COMME ÉTANT UNE SOURCE DE VÉRITÉ IRRÉFUTABLE. Non, ce n’est pas pour montrer l’autre côté de la médaille. La ligne éditorial était bien clair, même s’il s’agissait d’un texte descriptif. Je suis désolé de voir que les médias tiennent les québécois dans l’ignorance face à ce conflit.

P.S : Merci beaucoup à Marie-Ève Corbeil, de m’avoir aidé à corriger mon texte! Merci.

Mon ami Rogerio à publié quelque chose aussi sur ce conflit : http://endirectdenullepart.blogspot.com/2009/01/ce-que-vous-ne-verrez-pas-la-tlvision.html

Publicités
12 commentaires leave one →
  1. 4 janvier 2009 7:47

    JE SAIS BOB

    …. le but d’Alain Côté était bon.

    JE SAIS

  2. Alexandre permalink
    4 janvier 2009 8:34

    J’ai de la misère aussi à comprendre ces conflits trop nombreux. Autre exemple l’Afghanistan, j’y comprend pas beaucoup. Et un enfant démembré comme on voit souvent en gros plan est plus une conséquence qu’une cause.

    Moi ce que je comprend quand je regarde les médias sur des sujets de ce genre c’est que les humains globalement agissent encore comme des animaux, je veux dire que je déplore qu’on s’entre-détruise pour des ressources et des territoires encore de la sorte. J’aimerais bien qu’on se regroupe et agisse dans le bien commun de tous. Je veux dire éliminer les maladies épidémique, les problèmes de nutrition et les guerres ou conflit « sales » de ce genre. À partir du moment ou des civils meurent je me dis que c’est surement pas correct.

    Dans Star Trek la société humaine a atteint un niveau tel que l’argent n’existe plus et les gens travaillent pour leur croissance personnel et la collectivité. Enfin je ne sais pas si c’est une utopie mais concrètement on est loin de là.

    J’ai vue une pièce de théâtre, l’Incendie de Wajdi Mouawad. J’ai trouvé que c’était une théorie vraiment intéressante sur la prolifération de la violence.

  3. 5 janvier 2009 12:55

    Je n’ai jamais vraiment écouté Star Trek, mais je crois que chacun doit choisir son combat. C’est pas possible de bien connaitre ne serait-ce que le 1/4 des conflits sur terre. Mon choix personnel s’est arrêter sur la connaissance du conflit Israélo-Palestinien puisque c’est celui qui m’apparaissait comme le plus légitime, le plus dangereux, qui dure depuis le plus longtemps et qui n’est visiblement pas sur le point d’arrêter.

    Je ne crois pas à ceux qui connaissent tout, ceux qui ont un opinion éclairé de chacun des sujets de l’actualité et qui s’y présente comme étant des spécialistes tous les matins.

    Tout ce que je peux dire, c’est choisis ton combat, la cause qui te fais vibrer et partage là avec le plus de gens possible. C’est pas obliger d’être une guerre non plus. Ça peut être environnemental ou n’importe quoi d’autre en fait.

    Chose sur, le monde n’est pas parfait et je crois que chaque cause mérite d’être entendue…

  4. onclebob permalink
    6 janvier 2009 12:09

    Oui Raphaël, le but d’Alain Côté était bon . Et cet incompétent de Kerry Fraser n’y a rien vu . Comme la cause des palestiniens est bonne (quoique maladroitement exprimée) mais l’ONU n’y a rien vu ou plutôt ne veux pas le voir .
    Ceci étant dit, je m’insurge avant tout contre tous ces occidentaux qui ont stratégiquement installé Israël en territoire arabe . Une grosse magouille politico-militaire après la deuxième guerre mondiale .Et pour la suite, j’avoue avoir le tournis devant cette tragique saga. Qui a raison ? Qui a tort ? C’est surtout pas ces « spécialisses » qui me l’apprendront .Sont aussi crédibles que Jocelyne Blouin . Je trouve juste tout ça tellement triste et trouve toujours insupportable les images des victimes de cette imbécilité qu’est la guerre .(Rogerio nous en a fourni un troublant aperçu )
    Esti qu’on est chanceux à Montréal de n’avoir à se soucier que de la qualité hiémale de nos trottoirs et du temps d’utilisation de Guillaume Latendresse sur le quatrième trio .
    À part ça, je trouve toujours réjouissant de constater que les ti-culs kodaks sont intéressés par ce qui se passe dans le monde . Comme le dit si bien cette vieille chose de Décarie : « Rock on Raphaël « 

  5. Alexandre permalink
    6 janvier 2009 10:50

    Tu connais le blog de Zoriah ?

    http://www.zoriah.net/blog/

    Il s’intéresse beaucoup à ce sujet. C’est très intéressant mais je ne lis pas rapidement en anglais. Il a aussi deux vidéos à sont sujet sur YouTube Rogerio Barbosa en a parlé dans son blog.

  6. 6 janvier 2009 10:59

    Oui, je connais bien Zoriah Miller. Ces positions sont souvent percutantes mais je dois reconnaitre que c’est quelqu’un d’incroyablement intègre. C’est lui qui s’est fait renvoyé de l’armée américain pour avoir publié des photos de militaires américains morts au combat et est retourné en freelance. Assez noble de se tenir debout face à l’armée Américaine!

    As-tu vus In harm’s way? C’est un reportage qui a été fait avec lui et Alissa Everett?

    Tu peux le consulter sur le blog de Roger : http://endirectdenullepart.blogspot.com/2008/11/in-harms-way-war-photographers.html

  7. alexa permalink
    7 janvier 2009 8:40

    Pour avoir un autre volet intéressant ainsi que pour saisir les ramifications profondes de ce conflit qui se répand comme une trainée de poudre…à voir absolument le film, Valse avec Bachir de Ari Folman…il joue présentement au Cinéma Beaubien, une autre bonne raison d’aller le voir au cinéma.

  8. 8 janvier 2009 7:12

    Et pendant ce temps, 1000 personnes par jour se font tuer en RDC (République Démocratique du Congo) dans un conflit qui dure depuis 1995 et qui a fait plus de 6 millions de morts. Ça devrait faire théoriquement la une de tous les journaux tous les jours si on mesure l’importance de la nouvelle au nombre de morts. Mais qui en parle vraiment?

  9. 9 janvier 2009 1:28

    Je ne crois pas qu’il y ait d’échelle de souffrance. Où du moins il ne devrait pas y en avoir.

    Une chose est sure, c’est que le conflit de la République démocratique du congo se devrait d’être bien plus couvert. C’est regrettable.

    Content de voir que tu passes voir mon blog Martin. Continu d’y laisser des commentaires, c’est très stimulant!

    Merci
    Raph

  10. Rogerio Barbosa permalink
    10 janvier 2009 10:26

    Ron Paul: Israel Created Hamas!

  11. 12 janvier 2009 12:08

    Très cool tes photos mec!!
    Good job!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :