Skip to content

Jamie Lidell

17 septembre 2010

Dimanche dernier, je reçois un appel d’un ami qui est sur sa bicyclette dans Parc Extension, j’ai pourtant TOUJOURS détesté les cyclistes sur Jean-Talon dans ce coin là, qui me dit qu’il vient de prendre ses derniers « twit’s » et qu’un certain animateur de Radio avec qui j’ai travaillé précédemment cherche un photographe pour un shooting de Jamie Lidell qu’il me décrit littéralement comme une légende vivante.

J’appel Toby, qui me dis que c’est en fait un ami à lui qui cherche le dit photographe et que c’est à 4h00 le lendemain. J’était booker, mais j’appelle le dit ami (Tommy Loyer) question de prendre connaissance un peu du projet. Finalement, à coup de mauvais numéro de téléphone, je ne réussis simplement pas à le rejoindre. Ainsi va la vie.

Le lendemain, je reçois un courriel en « presque » panique de mon amie Évelyne de NOMAG, qui me dit qu’elle cherche un photographe pour Jamie Lidell le soir. Je me dis qu’on devait être fait pour se rencontrer ou quelque chose comme ça! On réussis à déplacé le rendez-vous avec le monument de la musique contemporaine pour 20h. Tout marche pour moi! Déjà en shooting pendant le jour, je demande à la coordonatrice du studio, véritable encyclopédie musicale, de me décrire un peu la musique de notre ami la légende, ce qu’elle accomplie avec brio. Je part avec mon assistant, Yanick Fournier, en direction du cabaret Juste pour rire avec juste BEAUCOUP trop de stock. Un shit load de stock. Moyen format et flash de studio inclut! Vous saisissez un peu !?

J’arrive la-bàs, qui ne voit-je pas comme journaliste assigné par NOMAG, Tommy Loyer. Coudonc, on était fait pour se rencontrer aussi!

Finalement, il est 20h05, quand ont débarquent dans les loges, on m’informe que Jamie arrivera à 20h10 pour repartir à 20h15 parce qu’il a une entrevue téléphonique.

Jamie arrive à 20h12, il repart à 20h15.

C’est donc devant une vingtaine de personnes entassés dans les loges du Cabaret Juste pour rire, que j’ai passé 3 grosses minutes avec Jamie Lidell, bonze de l’électro funk/pop/soul, à ne pas discuté beaucoup et prendre trop peu de photos.

Voici le résultat.

Comme vous pouvez voir, j’essaie toujours de donner pas mal de choix à mes clients. Pour Jamie, j’y suis aller vraiment avec l’inspiration du moment. Au final j’ai choisi 2 portraits plutôt éditoriaux, avec pas mal d’ambiance, 1 portrait un peu « edgy » et un autre un peu plus sensible.

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. 20 septembre 2010 5:07

    Yeah Raph malade tes photos!!! Content de faire partie de ton histoire en tant que cycliste aux twits! héhé! Et de t’avoir fait découvrir mon chanteur préféré depuis longtemps. Je te l’avais dit que c’était un fou. Je suis jaloux que tu l’aies rencontré 😉
    À +
    Dom Hamel X

  2. Guillaume Fortin permalink
    21 septembre 2010 8:44

    J’adore la 3. Je savais pas que tu étais photographe vedette en plus. Tu as vraiment tous les talents…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :