Skip to content

Le début d’un temps nouveau.

3 mai 2012

Aujourd’hui je suis triste.

En fait hier, j’étais vraiment très triste. C’était le lancement du dernier Nightlife Magazine. Mais quand je dis dernier, je ne veux pas dire “le plus récent”. Je veux dire dernier comme dans y’en aura pu de papier. En effet, Nightlife et son entité maîtresse Newad ont décidé de stopper la production du magazine pour pouvoir mieux se concentrer sur le site web. La nouvelle est reçue différemment pour tous et chacun, c’est sûr. Moins de papier, c’est plus vert et plus écolo. Mais bon, personnellement je suis un amoureux du papier. De son odeur de son toucher, de l’effet que ça te fait quand tu vois une de tes photos publiée…. Quand tu vois quelqu’un se promener dans la rue avec quelque chose que tu as fait, c’est gratifiant.

Les magazines, c’est un peu comme le sexe. C’est toujours meilleur quand tu peux lui toucher que quand c’est sur internet. Du moins, c’est mon point de vue!

Par contre, Nightlife Magazine, ce n’était pas un magazine comme les autres.

Marie-Claude Bourdeau, ç’a été la première directrice artistique à me faire confiance. Je ne sais pas vraiment pourquoi d’ailleurs. J’avais déjà fait de la presse, mais peu de portrait, peu de culturel et je n’étais pas génial on va se le dire. Nightlife a été probablement le magazine dans lequel j’ai été le plus publié, pratiquement tous les mois depuis ma première collaboration avec eux.

Ce qui fait qu’avec eux, je me suis bâti une identité en tant que photographe. Marie-Claude me faisait de plus en plus confiance, à mesure ou je m’améliorais et que mon style se précisait. On a fait les 400 coups ensemble. On a publié des photos qu’on n’aurait jamais publié ailleurs. Non seulement Mme Bourdeau était assez open pour faire rouler des photos plus osées que ce que j’aurais pu faire dans d’autres magazines, mais les artistes et personnalités que je photographiais étaient définitivement plus à l’aise à faire des choses hors du commun quand on leur disait que c’était pour Nightlife.

Nightlife Magazine a été un des meilleurs tremplins que j’aurais pu avoir puisque c’était un laboratoire créatif magnifique.

C’est sans doute le client qui a créé ma carrière et qui m’a aidé à définir mon style. À moi, mais à plein d’autres artistes aussi… entre autres John Londono, Maxyme G. Delisle, Patrice Lamoureux, Jimmi Francoeur, Alexandre Chabot et tellement d’autres. Je ne veux pas parler pour eux, je ne sais pas si l’apport du mag a été aussi important dans leurs vies que dans la mienne, mais ils y ont travaillé et y ont excellé.

Nightlife Magazine est mort hier, mais NIGHTLIFE.CA existe toujours et continuera d’exister. Tant mieux pour nous, mais aussi pour la scène culturelle au grand complet qu’ils desservent depuis plus de 10 ans.

Je ne saurais à quel point remercier Marie-Claude Bourdeau. Merci de m’avoir fait confiance, au début, mais aussi à chaque fois où je t’apportais du monde tout nu ou assis sur des bols de toilettes. Merci à toute l’équipe qui a permis à ce magazine-là d’exister, un merci spécial à Thomas Leblanc et à Michael Oliver…

Ma première photo qui a été publiée dans les pages du Nightlife, en 2009, si je me souviens bien :

Dans le temps j’éclairais de côté! C’est full cute!

Désolé j’ai pas trouvé plus gros!

Voici ma dernière photo :

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :