Skip to content

Portfolio Imprimé

11 mai 2012

Aujourd’hui, il fait beau. Je vous parle de quelque chose de particulièrement important pour moi. Les portfolios imprimés!

Comme photographe, j’ai grandi avec de très grands photographes montréalais qui m’ont appris énormément dans leurs champs d’activités respectifs. 2 de ces photographes m’ont particulièrement marqué. Martin Tremblay et Richard Bernardin.

Deux personnes pour qui l’imprimé garde une place de choix dans leurs coeurs. Deux maîtres du portfolio sur papier. Au fil des mois où j’ai assisté Martin, j’ai mis la main sur plusieurs de ces pièces. Des portfolios au design irréprochable  donc un de près de 120 pages. Quant à lui Richard vient tout juste de sortir sa dernière pièce en collaboration avec l’agence de Design Baillat Cardel et fils. Rien de moins.

 

Depuis que j’ai commencé la photo, plusieurs changements sont survenus dans la présentation des portfolios aux différents directeurs artistiques.

L’apparition du IPAD a été un atout majeur pour plusieurs photographes. Pouvoir adapter son book en fonction du client comme bon nous semble pour un total de 0$, c’est assez gagnant pour un portefeuille de travailleur autonome. Pouvoir zoomer dans les photos, même transféré en direct les PDF à ton futur client est un atout indéniable.

Par contre, pour avoir fait le test plusieurs fois, l’effet n’est pas le même. Principalement parce que tu repars du bureau sans rien laisser dans les mains du client et je crois que c’est une erreur majeure.

 

Qui plus est, je crois que de produire un portfolio imprimé est un signe d’engagement. Que c’est un statement sur le type de travail que tu veux obtenir et ce que tu es prêt à mettre comme implication pour y arriver. Je crois aussi que la personne à qui tu présentes ton portfolio doit comprendre que tu aimes le travail bien fait, bien fignolée, peu importe à quel point ça peut être compliqué.

C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai choisi de travailler avec le designer Simon Roy de chez Orange Tango pour construire mon nouveau book. Parce qu’il aime les choses bien faites comme moi, mais qu’en plus il est bon!

Parce qu’on ne se le cachera pas, produire un portfolio est une tâche vraiment ardue. Du choix du type de photos, à la sélection des photos elles-mêmes, au nombre de pages, de l’effet désiré, du choix des papiers et bien évidement le design, on peut facilement se déchiré le coeur une bonne cinquantaine de fois. Le coeur et le portefeuille.

Parce qu’une fois qu’on appuie sur « send », il n’y a plus de retour en arrière pour les prochains mois, voir années pour certains.

 

Personnellement, j’aime l’imprimé. Je pense qu’aimer est, en fait, un euphémisme. J’ai besoin de toucher mon travail pour sentir qu’il est concret. Pour sentir que je fais quelque chose qui existe et qui n’est pas seulement numérique. Je suis un haptique voilà!

 

Mon 2e portfolio imprimé intitulé 2012 (original hein!?) devrait voir le jour la semaine prochaine.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :